mercredi 8 novembre 2017

Quand commence la maltraitance obstetricale ?

Je me souviens encore de toutes ces personnes qui me disaient : "c'est le quatrième ?! Oh ben tu vas voir quand les contractions vont arriver il ne faudra pas tarder !! Ça ira très très vite !!"

Et puis parfois tout est changé, tout bouge... Mais si les mamans étaient écoutées et mieux suivies peut-être qu'il n'y aurait pas autant de maltraitance, de malveillance ou de Mamans incomprises qui se sentent délaissées...

Tout a commencé en janvier lorsque j'ai découvert ma grossesse, ma gynéco (qui a son cabinet privé) évalue un accouchement sur la dernière semaine de septembre, à l'échographie pratiquée par une autre gynéco puisque la mienne n'a pas le matos, la date officielle est le 27 septembre ! La maternité contredit cela et m'explique que à ce stade de la grossesse il y a régulièrement des erreurs et que la bonne date est le 4 octobre !

Ma grossesse se passe bien dans l'ensemble, mais il y a toujours ce soucis de date... Ma gynéco qui mépasse les échographies confirme l'arrivée de bébé en septembre... et puis en aout je susi beaucoup trop anémiée... J'ai besoin d'être perfusée en urgence... je suis donc hospitalisée à deux reprises, j'en parle alors aux sages-femmes présentes qui m'expliquent que  c'est une erreur de ma gynéco. Bref pour eux c'est le 4 !!

Apres une nuit blanche et des contractions espacées de 5 minutes je me rends le 2 octobre à la maternité. En salle de pré-travail, un monito branché la sage-femme m'explique qu'elle est très prise et qu'une étudiante en 3ieme année va s'occuper de moi.

Elle est sympa, souriante et me pose quelques questions, puis je l'informe être à 48heures de mon terme, que mon ventre est descendu et qu'il a diminué de voulume, du moins j'ai cette impression... Je demande si ma poche des eaux peut être fissurée car je vais régulièrement faire pipi... Pour elle "aucune inquiétude si c'était la poche des eaux votre culotte serait énormément mouillée !" Oui mais pour mon aînée, ma poche était fissurée et cela se voyait à peine... Mais non ! Du coup à 14h30 on me renvoie à la maison car malgré quelques contractions le col ne bouge pas, "alors venez le jour de votre terme !".

Le 4 octobre 15h00, nous voici à la maternité, comme tout est plein je suis en salle d'auscultation, "on vous pose un monitoring et si tout va bien vous rentrez chez vous et revenez vendredi !". Heureusement la sage-femme m'écoute, je lui explique mes contractions, ma fatigue dûe à l'anémie, les deux dates du terme, mon impression d'avoir un ventre diminué... Elle me propose de contrôler par échographie car "cela aurait dû être fait le 2 octobre... ". Je n'oublierai pas son visage qui change puis le "je vais chercher l'interne !" Au final il n'y a plus de liquide et nous devons sortir le bébé en urgence... mais que demain car ce soir il n'y a pas de place !! Apparemment il y aurait eu une erreur sur la date de l'accouchement...

Jeudi 5 octobre 7h00, c'est sûr aujourd'hui bébé sera dans mes bras ! Je m'installe, on me branche le monitoring, une perfusion, le brassard de la tension... malgré des contractions toutes les 5 minutes mon col ne bouge pas... pour accélérer les choses, on me propose de me percer la poche des eaux qui est toujours intacte... Mais au cas où ce soit trop douloureux, elle souhaite me poser la péridurale. Je veux accoucher sans moi, mais elle me convaint en m'expliquant que c'est à moi de l'activer donc si vous ne la voulez pas, vous n'appuyez pas !

Jusque là tout va bien, on me pose la péridurale (bon elle s'est un peu raté m'a fait très mal, oui j'ai pleuré...) mais elle m'envoie un peu de produit juste pour voir si tout est ok ! Heu oui mais non j'ai des fourmis dans la jambe gauche, bon c'est l'histoire de dix minutes puis toutes les sensations reviennent !! Ça y est on vient me percer la poche... puis rebelote l'interne arrive en urgence... votre bébé a fait ces premières selles dans votre ventre, mais il y a déjà 2-3 jours, nous avons 20 minutes pour le sortir, voir moins... LA césarienne d'urgence est envisagée... bref notre projet de naissance ne se fera pas, je panique car la césarienne me fait peur et je n'en veux absolument pas !! Puis je fais une réaction à la péridurale, je tremble j'ai froid, je fais un malaise, mon bébé a une chute importante du rythme cardiaque, du coup on lui VISSE (tu as bien lu !! On lui met une visse à vif dans son petit crane in utero) une electrode pour capter le rythme cardiaque et mieux le surveiller... mais là on s'aperçoit qu'il est mal placé et qu'il n'arrive pas dans le bon sens... bref je dois pousser maintenant et le sortir en urgence !! Je donne tout, je sens la sage-femme appuyer sur mon périnée... Bébé est là, juste 30 seconde sur moi, j'effleure d'un doigt sa main, Papa me dit "il manque un truc, c'est une fille" puis on l'emmène ! 10 minutes plus tard on me donne des nouvelles de ma fille qui est avec le pédiatre et sera en couveuse... Puis je n'ai pas le temps de souffler... sage-femme, interne, gynécologue de garde son autour de moi... je fais une hémorragie... Nous lui donneront son prénom 45 minutes plus tard : Anaïg, Lydie, Claudine.



Aujourd'hui nous allons bien toutes les deux et Anaïg grandi bien. Je n'ai pas pu la tenir de suite dans mes bras, lui donner le sein, sentir sa peau contre la mienne... je n'ai pas eu ce lien que la plupart des mamans ont à la naissance.. 

Aujourd'hui je sais que si les sages-femmes du lundi 2 octobre était moins pressées et avaient pris 15 minutes de plus pour moi tout cela ne serait jamais arrivé, je sais aussi que l'équipe du 4 octobre a tout fait pour que cela finisse bien !

Mais je me demande quand finira la maltraitance... car elle commence par l'écoute et par la formation de cette jeune sage-femme qui sera diplômée dans quelques mois et qui n'a pas pris la peine de m'examiner, de faire l'echo demandée par sa supérieure car elle gérait 3 futurs mamans... En poste elle en aura plus du double...